Market Update – 24 Mars 2019

Market Update – 24 Mars 2019

Marchés US

Les analystes de S&P ont enfin dévoilé leurs prévisions de profits pour 2020 pour le S&P500. Les chiffres sont dingues au sens littéral du terme. Les profits annuels du S&P500 devraient, selon les analystes de S&P, passer de 155$ en 2019 (actuellement projeté) à 175,6$ en 2020. Nous enregistrerions une croissance du bénéfice par action de 17% en 2019, puis de 13% en 2020 ! Généralement, ils ont l’habitude de projeter quelque chose comme 8-10% par an qui est la moyenne historique. Désormais, ils prévoient 15% en moyenne. Non-sens total. C’est sans doute lié aux hausses d’impôts, aux tarifs douaniers, aux hausses de salaires, à la guerre commerciale et tout ce qui va suivre. 17% et 13%…pfff. Somme toute assez logique puisque l’économie américaine affichera une croissance du PIB de 0% au premier trimestre…

Une chose étrange, c’est que ces chiffres sont normalement actualisés au début du T1, c’est à dire début avril, ici ils sont arrivés dans le rush d’une journée de baisse violente sur les marchés, avec mêmes des erreurs de typo dans les dates, un peu comme si on avait voulu remettre du charbon dans une locomotive qui commençait à tousser. Chaque fois que nous approchons de la zone des 2820, l’indice S&P500 est rejeté. Ensuite, lorsqu’il atteint la zone des 2850-2870, il est encore plus violemment rejeté. Vous avez une grosse journée de -2% ou -3% qui réinitialise les prix à la baisse.

 

En 2018, l’indice S&P500 a connu des hauts et des bas toute l’année, mais une fois que les Démocrates ont remporté la Chambre des Représentants, le prix «réel» du S&P500 devenait 2 500, et plus 2 900 puisque l’agenda de Trump était dès lors terminé. Rien n’a pu empêcher le S&P500 à fin décembre d’atteindre son prix réel de 2500. La même dynamique sera en jeu cette année. Le prix juste du S&P500 est maintenant de 2 300 (et encore si je devais réestimer à aujourd’hui ce serait théoriquement 2 150), car les bénéfices vont baisser (par rapport aux prévisions actuelles) et le chaos à la Maison Blanche ne fera que s’aggraver. La seule question est à quelle vitesse nous allons y arriver. Plus le S&P500 reste à des prix élevés longtemps, plus l’effondrement au T3 et T4 sera violent.

Niveaux de marché

 

En dessous de la MM10 (2820), il faut être short S&P500. Au-dessus de la MM10, fermez les positions short S&P500 et attendez un autre point d’entrée. Idéalement, nous obtenons un lower high entre 2820 et 2850, ce qui nous donnera un bon point d’entrée. Une fois que le S&P500 sera inférieur à sa MM200 (2750) et que le VIX sera supérieur à 18 avec un Contango égal à 0% ou négatif, la position long VXXB deviendra plus avantageuse qu’un short S&P500. La semaine prochaine, on pourrait se retrouver avec une zone de convergence de la MM50 et MM200, ce qui en fera une zone de support naturelle (2735-2755). Si on passe en dessous le prochain support est sur la MM100 à 2685 et ensuite, c’est un puits sans fonds. La manière dont IYT (transports) et IWM (small caps) s’effondrent, n’est pas bon signe et si DIA (Dow Jones) se met à sous-performer le S&P500, la situation est sur le point de devenir assez moche.

 

Indicateurs sur la volatilité

La semaine prochaine est la dernière semaine de mars, mais surtout la dernière du T1. Cela signifie que le rééquilibrage des portefeuilles va s’enclencher et sera rééquilibré des actions vers les obligations. SPX (actions) est en hausse de 12% depuis le début de l’année, alors que AGG (obligations) est de + 2%. Le rééquilibrage massif va se faire en vendant des actions et en achetant des obligations. Les rendements obligataires vont probablement diminuer encore à cause de cela ! Je ne serais pas surpris que les actions reculent de 3 à 5% la semaine prochaine, sous cette pression.

La courbe de volatilité est très plate ici avec un Contango Roll à 4% et un Roll Yield à 1,5%. Il n’y a pas de pression de convergence et beaucoup de temps avant l’expiration. La volatilité est à la hausse. Faites attention à un retour soudain du VIX sur la zone des 13 notamment en début de semaine lorsque le S&P500 pourrait être tenté de revenir au dessus des 2820.

Trading sur la volatilité

Volatility Fusion avait envoyé un signal de short VXXB le 11 mars (VXXB @30,81) qui avait suivi un bon début avec ce rallye du S&P500, puis le retournement de vendredi est venu gâcher la fête et du coup une sortie de position vendredi soir (VXXB @32,08) soit -4,12%. C’est le jeu de suivre un algorithme néanmoins lorsque de shorts sur la volatilité (que je joue avec des put à expiration lointaine c’est à dire à 3 mois avec un delta de 0.80, je prends souvent des call OTM avec des échéances courtes pour protéger contre des événements blackswans et en l’occurrence cela permet ici de diviser la perte par 2 vu la violence du retournement).

Un commentaire

  1. Bonjour Aymeric, Trump veut nommer Stephen Moore à la place de Jerome Powel à la FED, il ne manque que l’accord du sénat pour valider ce changement, cependant la probabilité que les taux de décembre 2019 soit entre 2.25 & 2.5% passe de 62.9% à 25.7% en une semaine, cela indique que le marché s’attend désormais à une baisse des taux. Cela sera-t-il suffisant pour orienter les taux à court terme à la baisse et rétablir le rendement des taux à 10 ans au dessus de celui des taux à courts termes ? ou cela sera-t-il interprété comme une tentative désespéré de contrer le ralentissement économique actuel ?

    Répondre

Poster un commentaire